Couverture d’ouvrage : LES 7 PÉCHÉS D'OYA - Légende d'une meurtrière
Éditions :Livre - 2ème édition: 20,90 €
ISBN : 979-10-326-4868-1
Taille : 16,00 x 24,00 mm
Pages : 284

Parution :
Maison d’édition : Les éditions Sydney Lauret
Extrait :

Bientôt, grand-mère Xiu tomba malade et se mit à tousser violemment. Oya alertant ses oncles, les brus de la vieille dame se dérangèrent pour la soigner. Au bout de quelques jours, alors qu’elle se rétablissait à peine, Li Sha et Mia estimèrent qu’il faisait beaucoup trop froid dans cette demeure pour rester à son chevet et s’en retournèrent dans leur foyer.
Leurs maris, Ru et Shang (les fils de grand-mère Xiu), tempêtèrent, mais aucune d’elles ne céda. Convaincus de protéger leur mère des intempéries, ils décidèrent d’isoler la toiture de la maison de Xiu avec de vieux journaux et de la paille.
Ainsi, en allant chercher les provisions dans le grenier, Oya put enfin, et surtout quand elle sut lire couramment le Pinyin, s’instruire des nouvelles qui paraissaient dans la presse.
Au bout d’un moment, grand-mère qui s’énervait de ne pas la voir revenir, frappait le plafond avec sa canne afin qu’Oya l

LIRE LA SUITE

entende et finisse par redescendre.
— Mais, que fait-elle donc là-haut ? s’écriait la vieille femme d’une voix acariâtre… Qu’elle pactise avec les esprits malfaisants ne m’étonnerait guère. Pauvre folle d’Oya qu’elle est !
Voilà donc ce à quoi grand-mère Xiu faisait allusion en taxant sa petite fille de dévergondée :
— Ne lui avait-elle pas tiré la langue dès sa naissance?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Sous son allure désinvolte, Hou-Chi, l’ancien apprenti du privé Yuan Fù Xìng, se montra toujours précis et méticuleux. En célibataire de vingt-huit ans, le jeune homme vivait encore chez ses parents dans la banlieue de Shanghaï, tout en suivant en alternance les cours de l’école de police. Après ce double assassinat perpétré trois mois plus tôt, et le même jour, on le muta dans le district de Jiashan pour servir de coéquipier à l’inspecteur Deweï, dans le but d’éclaircir cette affaire.
Puisqu’il travaillait déjà pour Yuan Fù Xìng (abattu dans les douches du complexe de tir de Minxing), il put fournir aux officiers de police des explications concernant la concubine de Lee Pan, mais il demeura très circonspect sur la personne qui avait commandité sa filature : son patron, Yuan Fù Xìng, restant rigoureusement discret à ce sujet.
Repassant au crible l’office du privé, en espérant y recueillir l’élément « epsilon » qui lui permettrait de faire la synthèse entre les deux meurtres, le carnet du boss également disparu, il ne détecta aucun indice.

 

REGROUPER

LA COUVERTURE DE CE LIVRE SE PRÉSENTE EN 3D (RELIEF)

SON TITRE EN LETTRES DORÉES

 

LE LIVRE FAIT 3 cm d'épaisseur

LE SOLEIL TRISTE

Couverture d’ouvrage : LA JABOTIERE - Le soleil triste - Tome 1
Éditions :Livre - 1ère édition: 15,00 €
ISBN : 978-2-9533266-2-8
Taille : 16,00 x 21,00 cm
Pages : 221

synopsisSYNOPSIS

Empreinte de son atavisme normand, Mich Neveux, l'ainée d'une famille de six enfants, a le sentiment depuis sa naissance d'être née pour quelque chose de particulier. Une sorte d'illumination pour la peinture qui dès son plus jeune âge révèle son esprit artistique et rebelle.

  • Élevée dans le cadre conformiste des années d'après-guerre, endoctrinée et se sentant incomprise, elle parvient à s'exprimer au travers de son art, avec la certitude de n'être née que pour ça.

  • Vers l'âge de 26 ans, elle rédige quelques nouvelles et aussi des poèmes, non édités à ce jour.

  • Dans ce roman quelque peu autobiographique,elle nous promènera aux abords de la Seine, dans sa ville navale du Trait, en nous imprégnant de la vie ouvrière des chantiers navals de la région, et du port autonome de Rouen.

  • Les aléas de la vie lui permettront d'atteindre ses objectifs. Autodidacte, elle sera propulsée, non au sommet de la gloire, mais dans le tourbillon d'une vie tourmentée, pour laquelle elle n'est pas préparée.

  • Confrontée au monde artistique de la musique, au travers de "LA JABOTIERE" Tome 2, qui viendra se conjuguer à sa passion intrinsèque, elle fera abstraction de sa vie personnelle.

  • Jeune fille secrète et timorée au départ, elle deviendra au cours des années une femme libérée ... Ne craignant pas le nombre des années.

  • Une sorte de "cougar", recherchant inopinément la valorisation de soi...

  • Un Toy boy, tendre et généreux jette son dévolu sur elle. Il l'aime. C'est un artiste lui aussi. Il parvient à la comprendre et à la rendre heureuse.

 

 

Parution :
Maison d’édition : auto-édition
Artistes de couverture :
Genres :
Extrait :

 

LIRE LA SUITE

A bien y regarder, la petite broche offerte par Rose à Azéline, n'avait pas changé d'un pouce. Le métal doré ne s'était pas altéré car elle l'avait très peu portée, et les deux hirondelles aux yeux couleurs rubis, posées au dessus du panier fleuri, lui paraissait être le symbole, maintenant, de ce que sa mère avait voulu pour elle.

  • Elle était sûrement trop jeune à l'époque pour comprendre la sérénité que représentait ce bijou qui, somme toute, sans grande valeur, avait déjà une signification importante.

  • Il aurait fallu qu'elle apprenne d'abord ce qu'était l'osmose et l'entente parfaite, dépeintes si souvent dans les livres où les protagonistes vivent dans l'harmonie et le calme, flottant sur des petits nuages cotonneux, sans souci réel de régler leurs factures, ou de ce qu'il y aura à manger dans l'assiette -  De cette vie là, elle l'eut bien voulue, vraiment !

  • Peut-être m^me en des temps antérieurs, a-t-elle pensé bien souvent et secrètement, qu'elle aurait dû naître sous un autre siècle, dans des conditions de vie plus privilégiées. Une jeune fille dont les parents, par exemple, auraient joui de biens et d'aisance, n'ayant pas réellement  besoin de travailler, ce qui aurait du permettre à leur aînée de parcourir avec ferveur les grandes pièces qui leur auraient servies de maison, et aussi de flâner dans le parc en respirant les effluves odorantes des lilas, et de toute les fleurs mauves qu'elle adorait....

REGROUPER

le prix de ce volume affiché à 22,90 euros, et qui, a l'origine, devrait comporter 350 pages environ (écriture plus réduite chez l'imprimeur), est ramené à 15 euros,

  • compte-tenu que je n'ai pu relire le BAT dans les temps impartis.

  • qu'un jeune stagiaire s'occupant de la saisie chez l'imprimeur, en partant de mon manuscrit, y a introduit des coquilles.

    • Je vous en prie, soyez indulgents !

    • Merci de votre compréhension.

 

LE GRENIER D'AZELINE

Couverture d’ouvrage : LA JABOTIERE - Le grenier d'Azeline - Tome 2
Éditions :Livre - 2011/05/15: 19,90 €
ISBN : ISBN - 978-2-9538230-1-1
Taille : 16,00 x 21,00 cm
Pages : 361

SYNOPSIS :

  • Dans ce roman, l'auteure, Mich Neveux, vous fera découvrir le monde insoupçonné de l'Afrique Équatoriale, à Abidjan, en côte d'Ivoire.

  • Azéline, notre héroïne du tome 1 - LA JABOTIERE - Le soleil triste, y sera confrontée...

  • Vous découvrirez avec elle les rites impitoyables de la sorcellerie vaudou et les us et coutumes de ce territoire implacable.

  • Les années ne l'ont pas épargnée. Elle rentre dans ses pénates, dans la petite ville du Trait, en Normandie, et devient tavernière dans un bar à concert de la région, un "pub à l'anglaise", où la musique s'allie à sa passion intrinsèque : La peinture.

  • "Les histoires d'amour finissent mal, en général..."

  • Des tragédies, peut-être ? ... Qui font que toute âme à un récit à relater, et un livre à écrire.

  • Un retournement dans sa quête du bonheur vous surprendra...

  • Devenue cette Mélusine qui a fait battre plus d'un cœur, elle rencontre l'amour quand elle n'y croit plus... C'est un jeune homme ; il est beau, généreux, et il l'aime...Comme la flamboyante actrice Joan Collins, dont le mari est de trente ans son cadet, elle vous parlera de la différence d'âge.

  • "S"il meurt... Eh bien, il meurt!", Dit-ell

 

 

 

Parution :
Maison d’édition : auto-édition
Artistes de couverture :
Genres :
Extrait :

- Un mois après être rentrée en Normandie, elle emménagea dans un appartement qui se libérait, dans le quartier résidentiel du "Val de Seine", au trait. Celui-ci se situant au quatrième étage d'un immeuble, offrait une vue superbe sur la Seine.

  • Elle pouvait ainsi voir passer les bateaux qui arrivaient de l'estuaire du Havre, et remontaient le fleuve jusqu'au port de Rouen, pour décharger leurs marchandises. Ils repassaient deux à trois jours plus tard,pour reprendre la mer. certains, plus petits et plus plats, comme les péniches passaient sous les ponts de la grande ville pour remonter jusqu'à la Capitale. Parfois, elle voyait la proue d'un bâtiment, un château de milieu qui se détachait à l'horizon. Son pouls s'accélérait. Elle regardait se profiler devant-elle l'énorme carcasse, ne parvenant pas à déchiffrer son nom das la brume qui émergeait de l'eau.

    LIRE LA SUITE

    Un Cargo de la Cie Delmas, un Panama, passait encore parfois sur le fleuve, et alors, son cœur palpitait... Mais il ne s'agissait pas du Lusonia.

  • Elle y pensait encore et toujours ; mais peu à peu; le visage de Damir s'estompait dans les tourbillons impénétrables de cette eau mouvante.

  • ... / ...

 

 

 

REGROUPER

 

 

 

 

ce que veut la terre....

Couverture d’ouvrage : CHARLIE, ce que veut la terre ...
Éditions :Livre - 1ère édition: 15,00 €
ISBN : ISBN - 978-2-9538230-2-8
Taille : 16,00 x 21,00 cm
Pages : 237

SYNOPSIS :

  • Une jeune veuve désœuvrée, Armande Blackmoore, croise un homme sur une plage de la méditerranée. Il s'agit d'Erland Diamisos, un géologue grec.

  • Un appel au secours et un crash aérien la projette dans un monde irréel où elle rencontre Charlie, de la tribu des "Minimales", parmi les "Invisibles", et les "Klephtes" dont Ali Pacha, leur chef, la retient captive.

  • Adam Léandros, une pointure de la police d'investigation d'Athènes, y mène l'enquête avec brio.

  • une intrigue policière qui ouvre les portes du domaine de l'impossible.

  • Un roman fiction vous faisant voguer vers les Cyclades et le paysage presque lunaire du cratère de Santorin, en jetant un regard au passage sur la dégraation de la planète et l'irresponsabilité des êtres humains.

  • L'Iliade et l'Odyssée au présent du futur, où l'amour se confond à la démesure d'un monde imaginaire et la réalité de certains faits.

  • Ce que veut la terre...

 

 

Parution :
Maison d’édition : auto-édition
Éditeurs :
Artistes de couverture :
Genres :
Extrait :

ce que veut la terre...

  • Quelle expérience indéfinissable que de se projeter il y a 4,5 milliards d'années à travers le grand parcours de la genèse, au temps de sa création et de celle du soleil.

  • Certains pensent que l'humanité s'est établie sur un tapis d'humus fait de végétaux et de roches qui font le tiers de la surface du globe, le reste étant occupé par des océans d'eau et de glace.

  • En effet, c'est un espace convivial composé de cultures et de savoirs alliés à un tas d'incertitudes...

  • Mais il y a les zones à risques tout comme pour les choses de la vie où l'on risque de se rompre le cou ou de se brûler les ailes.

  • Quel courroux gronde en elle parfois, en la secouant de transes et en engendrant des séismes de moyennes et grandes magnitudes sur l'échelle de Richter, des raz de marée et des tsunamis qui fracassent tout sur leur passage.

    LIRE LA SUITE

  • Hélas,nous ne décidons de rien, esclaves de nos sens et libres de nos pas, visant à nous approprier notre part de rêve où les raisons de chacun sont toujours les meilleures, en œuvrant à notre manière et en croyant faire le bien au travers du progrès des nouvelles inventions, et au mépris de la destruction de notre environnement.

  • Malgré cela, le plus savant des savants n'en est toujours qu'à  converger sur d'hypothétiques calculs en réfutant les rouages de cette véritable machine infernale qui fait de notre planète notre univers.

  • .../...

  • La mer ondoyait légèrement comme un grand tapis bleu, et ses vaguelettes s'étalaient gracieusement sur la plage. Le ciel était pur, plus clair à l'horizon, et il se détachait de la couleur de l'eau.

  • Le Lavandou était calme en cette saison d'hiver. Un beau soleil filtrait en inondant le massif des Maures qui érigeait ses sommet dégarnis, recouverts plus bas par l'ombre des chênes lièges.

  • Armande venait souvant rêvasser sur cette plage pour y puiser l'inspiration. Elle restait là, les yeux fixés sur l'infini, toute impégnée de sérénité, le temps lui paraissait inébranlable...

 

 

REGROUPER
Critiques :Jean François Chalot au sujet decriitiques libres a écrit:

UNE ÉNIGME POLICIÈRE TOUT PUBLIC
La terre nourrit tout...
Il y a ce qui se passe sur notre bonne vieille terre malmenée par les hommes et ce qui se passe aussi, peut-être sous la terre... Jules Verne nous a bien entraîné dans un voyage au centre de la Terre... Faut-il aller si loin pour découvrir un nouveau monde irréel ?
Mich Neveux, à l'imagination débordante fait rencontrer à son héroïne principale, la tribu des "Minimales" qui coexiste avec les "Invisibles" et les moins sympathiques "Klephtes".
Armande Blackmoore est une jeune veuve qui, faisant la connaissance d'un géologue grec, décide rejoindre cet homme attirant qui semble l'appeler au secours.
Tout commence par une catastrophe : un crash aérien meurtrier, qui la laisse, seule survivante dans un monde peuplé d'êtres étranges ... L'un de ces personnages, Charlie va l'aider à s'échapper des griffes d'Ali Pacha, le chef des "Klephtes" qui veut la prendre comme concubine ..../...
Nous voici plongés dans une intrigue policière passionnante et inattendue pour moi qui ne lit jamais la quatrième de couverture.
Si en toile de fond qu'aime peindre l'auteure, on retrouve la dégradation de la planète et l'attitude irresponsable des décideurs, l'amour est là, bien présent comme sel de la vie.
UN LIVRE RÉCRÉATIF A METTRE DANS TOUTES LES MAINS §


CITATION :

  • Le monde a commencé sans monde, et il s'achèvera sans lui. (de C.Levi'Strauss)

LA MAISON DES ECUMES

Couverture d’ouvrage : WILOH - La maison des écumes
Éditions :Livre - 1ère édition: 15,00 €
ISBN : ISBN - 978-2-9538230-3-5
Taille : 16,00 x 21,00 cm
Pages : 253

SYNOPSIS :

  • deux bonnes décennies se sont écoulés depuis la date fatidique en deux mille douze du calendrier Maya.

  • Le réchauffement climatique de la planète, généré par l'être humain, a engendré de lourdes conséquences où, malgré tout , certains essaient de tirer profit de la situation.

  • Wiloh, un vagabond débrouillard, survivant misérablement de rapines et de troc, fait une découverte qui va changer sa vie et lui permettre de rencontrer l'amour avec Télia, et l'amitié avec Léonhy et Selenn... Sentiments qui lui ont fait cruellement défaut jusqu'ici.

  • Cette chance qui s'offre à lui est brève et éphémère.

  • Une aventure pittoresque les projette tous les quatre sur une île, dans un univers hors du commun... Un paradis terrestre... Un jardin d'Eden où tout semble se reconstruire.

  • - Y a t-i encore des hommes sur la terre ?

  • ... / ...

  • Des états d'âmes, le combat de deux hommes qui se respectent... et aussi l'amour, se conjuguent dans ce voyage vers le futur, en vous faisant découvrir avec humilité, que le monde a de multiples facettes à exploiter... et que, par instinct de survie, l'homme a des réserves inimaginables pour s'adapter aux éléments...

    - Un roman fiction...  où l'espoir de vivre des jours meilleurs se réalise, quand on y croit avec ferveur.

 

 

 

 

Parution :
Maison d’édition : auto-édition
Éditeurs :
Artistes de couverture :
Genres :
Extrait :

LA VALLÉE PERDUE :

  • Sous l'effet d'une activité magnétique intense due à une forte éruption solaire, un phénomène s'était produit et un nuage ionisé charge de particules électrisées et d'atomes puissants s'était répandu dans l'atmosphère.

  • Une aurore boréale suspendue au-dessus du globe, avait embrasé le ciel d'un rouge orange mêlé de lueurs verdâtres, provoquant une interaction puissante de gaz, traduite par des lames de feu qui jaillissaient comme des gros bazookas en venant lécher la terre et en désintégrant tout sur leurs passages.

  • Ce n'était pas la bambe atomique créée par l'homme, qui la détruisait, mais la Terre elle-même, qui en avait décidé ainsi...

 

Critiques :Jean François Chalot au sujet deCritiques libres a écrit:

LE ROMAN D'ANTICIPATION POUR NOS ADOS :
UN ROMAN D’ESPÉRANCE !
Le pire est arrivé.
L'utilisation à outrance, le développement incontrôlé de l'énergie nucléaire, la multiplication des conflits et la recherche effrénée du profit donnent raisons aux pronostiqueurs les plus pessimistes.
Les riches et nantis réussissent à s'en sortir en quittant la Terre où en vivant sous des abris très sophistiqués, quant aux autres, ils errent, survivent ou meurent sous les effets des radiations.
Les êtres qui se trouvent à la surface du globe avaient été carbonisés, leurs chairs fondant, leurs os éclatant sous le choc thermique.
Ce roman d'anticipation n'est pas un livre noir, effrayant, à ne pas mettre dans certaines mains... Vous n'y trouverez pas des êtres monstrueux, abominables... La Terre est quasiment à l'agonie, mais ça et là, des survivants se retrouvent, s'organisent, et cherchent un ilot d'espérance et de reconstruction.
Wiloh est un vagabond ingénieux, débrouillard qui survit difficilement en essayant de récupérer quelques restes de nourriture, jusqu'au jour où il fait une découverte qui va changer sa vie et celles de ceux et celles qu'il va rencontrer.
Lui, sa future compagne qu'il réussit à extraire des mains d'une secte esclavagiste, et son ami vont partir à la recherche du paradis perdu... Ils vont se retrouver à plusieurs à errer, puis à se transformer en Robinson. Le quête est longue et difficile. Certes l'humanité avec un grand H est pleine de ressources.
Plus de haine, plus d'égoïsme, il s'agit seulement de rester en vie, mais aussi de s'adapter aux éléments, et de reconstruire une société où l'entraide et la fraternité sont les moteurs de la nouvelle histoire.
C'est un roman qui peut être mis dans les mains d'adolescents. C'est une source de réflexions dans le cadre d'une histoire où l'utopie finit par régner.
Jean François Chalot